Image de Markus Spiske

Démissionner en Suisse

La législation suisse prévoit qu'un contrat de travail à durée indéterminée puisse être rompu à tout moment par les parties en respectant un délai de congé (parfois appelé délais de résiliation) afin de permettre au salarié ou à l'employeur de s'organiser.

Sans disposition particulière dans le contrat de travail ou d'une convention collective, le délai de congé (ou délai de préavis) est de 1 mois pendant la première année du contrat, 2 mois jusqu'à la neuvième année de service et de 3 mois au-delà. Pendant la période d'essai, il est de 7 jours.

Le congé donné par l'employeur devra être motivé par écrit (Article 335 du Code des obligations) et sera qualifié d'abusif s'il est réalisé pendant le service militaire ou civil, en cas de maladie, d'accident du travail ou de grossesse et entrainera des dédommagements au bénéficie du salarié.

Image de Jake Young

Pouvez-vous vous permettre de démissionner?

Même si la situation économique est plutôt bonne en Suisse et que vous trouverez certainement un nouvel emploi d’ici quelques mois, demandez-vous si vous pouvez vous permettre de ne pas toucher de salaire régulier ces prochains mois. En effet, si vous démissionnez de votre propre chef, vous n’obtiendrez des indemnités de chômage qu’au bout d'un délai de carence.

Que dit la loi?

En principe, vous ne bénéficiez pas de l'allocation de retour à l'emploi (ARE) si vous démissionnez. Toutefois, dans certains cas précis, votre démission peut être considérée comme légitime par Pôle emploi. Elle ouvre alors droit à l'ARE dans les conditions habituelles. Si votre démission ne peut pas être considérée comme légitime, vous pouvez demander un réexamen ultérieur de votre dossier. Vous pouvez éventuellement bénéficier d'un reliquat de droits à l'ARE.

Quel est le délai de préavis?

Si vous avez envoyé votre lettre de démission, cela ne signifie pas pour autant que vous pouvez rester chez vous. En raison du délai de préavis, vous êtes obligé de continuer à vous rendre au travail pendant un certain temps. Sauf indication contraire dans le contrat de travail, le délai de préavis légal est d’un mois pendant la première année de fonction, de deux mois de la deuxième à la neuvième année de fonction et de trois mois à partir de la dixième année de fonction. Toutefois, un délai plus long peut être prévu. Par conséquent, il vous faut absolument vérifier cette information sur votre contrat de travail.

Quelles améliorations une démission apportera-t-elle?

Démissionner améliorera-t-il vraiment votre situation? Trouverez-vous un emploi plus intéressant et gagnerez-vous plus? Ou est-ce là seulement vos espérances, qui ne correspondent pas à la réalité? Ne vous attendez pas à ce que tout soit soudain mieux et plus facile avec un nouveau job. Il vaut mieux rester réaliste et ne pas vous précipiter. Attendez plutôt d’avoir fait vos recherches et demandez-vous quelles sont vos chances de trouver un emploi plus intéressant, plus stimulant et mieux payé.

Comment justifierez-vous votre démission en entretien d’embauche?

Lorsque vous démissionnez, vous devez prendre en compte le fait que l’on vous demandera, lors de prochains entretiens d’embauche, pourquoi vous l’avez fait. Les justifications telles que « Mon emploi ne me plaisait plus » ou « Je voulais des vacances » font mauvaise façon. Pensez à des raisons plus solides, qui justifieraient votre démission: expliquez que vous ne pouviez pas utiliser votre plein potentiel, que vous cherchiez un nouveau défi ou que vous souhaitiez suivre une formation continue, par exemple.

Qu’avez-vous prévu pour les mois suivant votre démission?

Prendre quelques jours ou quelques semaines de libre, sans rien prévoir, peut vraiment faire du bien. Toutefois, si vous vous reposez sur vos lauriers pendant des mois, vous vous ennuierez et perdrez votre motivation. C’est pourquoi il vaut mieux prévoir quelque chose pendant cette période. Profitez de faire ce que vous avez toujours voulu faire mais n’avez pas fait par manque de temps: un séjour linguistique, une formation continue ou un tour du monde si vous pouvez vous le permettre (attention: si vous êtes en vacances à l’étranger, vous ne toucherez pas les indemnités de chômage).

Comment votre entourage réagira-t-il?

Si, du jour au lendemain, vous n’avez plus d’emploi, votre entourage risque d’être étonné. Parlez-en avec votre famille et vos amis avant de franchir le pas. Ils pourront vous conseiller et vous soutenir dans cette décision difficile, qui pourrait changer votre avenir. Par ailleurs, certaines personnes de votre entourage viendront vous poser des questions (plutôt pénibles) sur les raisons de votre démission. Pensez dès maintenant à une réponse et ne vous laissez pas déstabiliser. Enfin, votre cercle social pourrait s’avérer utile pour votre recherche d’emploi, en vous recommandant ou en vous communiquant des postes disponibles.

Quand commencerez-vous à chercher un nouvel emploi?

Une fois que vous aurez démissionné, vous prendrez certainement quelques jours ou semaines pour vous reposer. Mais un jour ou l’autre, il faudra bien penser au travail. Pensez-y en amont et planifiez dès maintenant votre future recherche d’emploi.

Conseils

Vous souhaitez un conseil? Vous avez une question? Notre équipe d'experts est là pour vous.