Image de Hugues de BUYER-MIMEURE

L'immobilier frontalier: Haut Rhin

Forte demande sur la région frontalière

Le Haut-Rhin compte l’une des zones les plus dynamiques du Grand Est : la région frontalière. L’attractivité du bassin d’emploi bâlois alimente une demande de logements soutenue sur un marché stimulé par le pouvoir d’achat élevé des habitants de Saint-Louis et ses environs.

 

Économiquement, l’agglomération de Saint-Louis est intégrée à Bâle, la grande voisine suisse. L’extension et la mise en service du réseau de tram bâlois sur le territoire français en témoignent. 

La région de Saint-Louis

Aujourd’hui, la ville de Saint-Louis compte 21000 habitants. C’est 2000 habitants de plus qu’il y a cinq ans seulement. Pour faire face à la demande croissante et attirer encore plus d’habitants, la commune a donné son feu vert pour la construction de plusieurs milliers de logements. D’ici cinq ans, l’intégralité des constructions seront terminées. Celles-ci fleurissent un peu partout dans la ville. Le quartier Concorde, situé en face de la mairie, était un terrain vague. A présent, il accueille plusieurs bâtiments comprenant au total près de 200 logements.

Si la ville attire, c’est à cause de sa situation géographique. Saint-Louis se situe juste à la frontière avec Bâle, en Suisse, et seulement à quelques kilomètres de l’Allemagne. Les nouveaux arrivants sont souvent des frontaliers. A Bâle se situent notamment plusieurs grandes industries employant des milliers de personnes. Surtout, les deux villes sont reliées par des transports en commun. Si vous prenez le bus ici à Saint-Louis, vous êtes dans le centre de Bâle en dix minutes. En plus du bus, le tram 3, inauguré en décembre 2018, fait également la liaison.

Si la population est en hausse, le prix de l’immobilier l’est aussi. Il y a 20 ans, le mètre carré coûtait environ 2000 euros. Aujourd’hui, il dépasse les 3000 euros. Une hausse qui n’effraie pas les nouveaux arrivants. Le prix a augmenté à Saint-Louis, mais il faut bien se dire qu’à Bâle, c’est 9000 ou 10000 francs suisses, le mètre carré.

La région de Mulhouse

Il s'agit de la deuxième ville d'Alsace (derrière Strasbourg) et de la quatrième agglomération du Grand Est en nombre d'habitants. 56 % des habitants de l'agglomération résident dans sa banlieue, provoquant une importante et croissante migration pendulaire.

 

Son aire urbaine couvre 286.730 habitants,(40 % de la population du Haut-Rhin) et sa zone d'emploi regroupe 431 337 habitants.

Les Allemands et les Suisses soutiennent l’activité du commerce mulhousien. En passant le Rhin, ils trouvent là, après un spectaculaire embellissement de la ville, une offre culturelle enrichie, une redynamisation et une restructuration d’un centre-ville historiquement endormi. Le développement commercial est réel, malgré le maintien de poches de pauvreté dans certains quartiers.

Tout le monde trouve son intérêt dans ces engagements communs. Bâle a atteint une taille critique dans son espace naturel et a besoin d’étendre son dynamisme au-delà de la frontière. Et trouve en France vers Mulhouse des productions soutenant son activité. Le pôle universitaire mulhousien est très orienté vers ces débouchés. Les hypermarchés français restent recherchés par les Suisses. Le quartier écologique Vauban constitue une création originale, vivante, tournée vers l’avenir.