Image de Gabriel Garcia Marengo

S'intégrer en Suisse

Des personnes de quelque 140 nations vivent actuellement en Suisse. Une personne sur cinq n’a pas de passeport suisse. Et un mariage sur trois est binational. La population suisse compte en tout environ 7,8 millions de personnes.

Respect et égards

Les voyageurs sont généralement surpris par les courtes distances en Suisse. Il faut moins de cinq heures pour se rendre d’un bout du pays à l’autre. Un tiers de la population suisse vit dans les cinq grandes villes – Zurich, Genève, Bâle, Berne et Lausanne – et leurs agglomérations. Les montagnes couvrent plus de la moitié du pays. Tout juste dix pour cent de la population vivent dans ces régions. Nous cohabitons donc dans un espace très restreint. Cela exige de nous tous de faire preuve d’attention et d’égards.

1f1e8-1f1ed.png

Chaque région cultive ses particularités culturelles
Quatre langues officielles sont parlées en Suisse: l’allemand, le franais, l’italien et le romanche. La langue et le mode de vie diffèrent selon la région dans laquelle vous vous trouvez. La diversité linguistique et culturelle est fondamentale en Suisse. Et elle a une longue tradition.

Réunion de travail

La langue est importante

La majorité de la population vit en Suisse alémanique. Quelque 70 pour cent de la population parlent un dialecte suisse allemand ap- pelé «Schwitzerdtsch». Environ 20 pour cent parlent le françaçis et 7 pour cent l’italien. Le romanche n’est parlé que dans certaines régions du canton des Grisons. En Suisse alémanique, la langue officielle, l’allemand standard ou «bon allemand», est utilisée principale- ment pour la forme écrite.

Dans la langue parlée, on trouve de nombreux dialectes. La langue de tous les jours n’est donc pas la même à Bâle que dans le canton de Zurich. Les Bernois ne parlent pas comme les Fribourgeois. Vous n’êtes pas obligé/e de parler parfaitement le dialecte de votre région, mais cela vous facilitera beaucoup les choses au quotidien de le comprendre.

La connaissance de la langue est indispensable si vous voulez parvenir à bien vous intégrer dans la vie quotidienne et dans le monde du travail.

Droits fondamentaux importants en Suisse

En Suisse, les droits fondamentaux vous garantissent que vous ne serez pas discriminé/e en raison de vos origines, votre race, votre sexe ou votre religion. Hommes et femmes ont les mêmes droits et peuvent par exemple choisir librement leur profession ou décider en toute liberté qui ils souhaitent épouser. Toute personne a également le droit de choisir librement sa religion et son idéologie. Naturellement, chacun doit concéder les mêmes droits à ses prochains. Chacun et chacune peut se défendre contre une éventuelle discrimination. En cas de conflit, vous pouvez vous adresser à des centres de consultation qui vous aideront à trouver une solution.

droit de participation

La forme politique de la Suisse est la démocratie directe. Les habitants ayant le droit de vote peuvent non seulement élire régulièrement les membres des différents parlements au niveau fédéral, cantonal et communal, mais également voter sur de nombreuses questions comme par exemple les taux d’impôts et de taxes, le tracé des routes ou les prestations de la Poste, mais aussi sur l’adhésion à des organisations internationales ou à des conventions avec d’autres Etats. Chaque Suisse peut voter à partir de l’âge de 18 ans sur les questions qui concernent toute la Suisse.

Image de Jana Leu

La participation de chacun est importante est souhaitée
Il est possible de s’investir de bien des manières en Suisse. Vous pouvez par exemple devenir membre d’un conseil des parents ou exercer une activité dans une association de quartier. Toutes les personnes capables de discernement peuvent en outre adresser des demandes, propositions et plaintes aux autorités, par exemple sous forme de pétition (récolte de signatures). Dans quelques rares cantons et communes, vous avez également des droits politiques, comme par exemple le droit de vote, au terme d’un séjour prolongé. Renseignez-vous auprès de votre commune.

En Suisse, le droit du travail est libéral
Les droits et obligations des employeurs et travailleurs sont établis sous forme écrite dans un contrat de travail où sont stipulés les principaux points – horaires de travail, période d’essai, salaire, délai de résiliation et congés. Il existe dans certaines branches professionnelles des règles applicables à l’ensemble de la branche (convention collective de travail).
En Suisse, on travaille en moyenne 42 heures par semaine. Selon le secteur, la durée du travail peut néanmoins aller jusqu’à 50 heures (durée maximale du temps de travail fixée par la loi). Le salaire dont vous avez convenu avec votre employeur est un salaire brut. Les retenues sociales obligatoires en sont déduites.
La loi suisse ne prescrit aucun salaire minimum. Dans de nombreuses branches, les associations patronales et les syndicats ont cependant convenu de salaires minimums dans des conventions collectives de travail.